Insolites-Batisseurs

Le viol : un crime de guerre silencieux
Accueil > Actualités > Le viol : un crime de guerre silencieux

Le viol : un crime de guerre silencieux

Urgence humanitaire | 27 juillet
Le viol : un crime de guerre silencieux

En Syrie comme au Congo ou au Rwanda, la guerre s’est accompagnée de campagnes d’humiliation ainsi que de viols de femmes et d’enfants.

En plus des traumatismes physiques et psychologiques inhérent au viol, le préjudice porté à l’honneur est énorme dans des cultures où la virginité des femmes doit être préservée. Ces crimes ont par ailleurs des conséquences catastrophiques comme des grossesses non désirées, des suicides et la propagation de maladies.

Si depuis 2008, l’ONU reconnaît que la violence sexuelle peut constituer un crime contre l’humanité, le manque de sanctions prises sur le sujet traduit une absence de reconnaissance et de communication sur ce crime. Pourtant, le viol comme arme de répression sévit dans toutes les parties du monde et favorise l’asservissement de la femme dans la société.

Pour lutter contre l’exploitation sexuelle des femmes et permettre leur réinsertion professionnelle et la construction de leur indépendance, l’association Planète Enfants et Développement participe au programme de formation professionnelle des jeunes femmes victimes de violences sexuelles et de traite au Népal.

Pour en savoir plus