Insolites-Batisseurs

Récifs en danger : l’année de l’action
Accueil > Actualités > Récifs en danger : l’année de l’action

Récifs en danger : l’année de l’action

environnement et cultures | 3 janvier
Récifs en danger : l’année de l’action

L’ICRI (Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens) a officiellement déclaré l’année 2018, troisième année internationale des récifs coralliens.

Instigateur de ce partenariat informel entre les nations et les organisations protectrices des récifs, l’ICRI espère que cette nouvelle année permettra de mettre en œuvre des stratégies efficaces pour la conservation et l’utilisation durable des écosystèmes.

Aujourd’hui, 20% des récifs coralliens ont été irrémédiablement détruits ou présentent peu de chances de récupération. De plus, le blanchissement des coraux affecte 30 à 90% de la couverture corallienne. Ce phénomène spectaculaire se déclenche lorsque la température de l’eau augmente d’au moins 1°C pendant plus de trois semaines, et entraîne inévitablement la mort du corail.

Le processus de blanchissement qui se produisait jusqu’à lors tous les vingt à vingt-cinq ans, s’est considérablement accéléré depuis les trois dernières années et devrait devenir un phénomène annuel d’ici 2040, d’après le CNRS.

Les massifs coralliens, qui regroupent 30% de la biodiversité marine connue, sont de véritables oasis de vie. Leur destruction aura des impacts majeurs, y compris pour l’homme. En effet on estime qu’ils fournissent 120 milliards d’euros de « services » à l’humanité chaque année, que ce soit en termes de tourisme, de protection des côtes contre l’érosion ou en tant que réservoir de poissons et crustacés pour l’activité de pêche.

Cependant, leur proximité avec le littoral les rend vulnérables aux effets dévastateurs de la surexploitation halieutique. En effet, outre le réchauffement climatique et l’acidification des océans, c’est la pollution des eaux, l’agriculture et la pêche à la dynamite qui ont contribué à la destruction de ces trésors marins.

La sensibilisation des populations locales et internationales, et la mise en place de bonnes pratiques marines sont les premiers pas vers une protection durable des récifs coralliens. En Indonésie, espace particulièrement touché par cette destruction, Coral Guardian s’engage pour la protection des récifs et le développement d’une économie locale respectueuse des écosystèmes marins, en collaborant avec la population locale sur un projet de replantation de coraux au large des îles Flores.

Pour en savoir plus